Marché de l’emploi au Canada – Caractéristiques, Tendances et Réglementation

927

Le marché de l’emploi au Canada connaît une évolution constante et de nouvelles opportunités vue l’environnement stable du Pays.

En effet, les changements juridiques, le besoin croissant en talents et les nouvelles technologies se voient influencés par une constante commune.

En plus, le marché de l’emploi au Canada peut comprendre plusieurs caractéristiques, tendances et réglementations.

D’ailleurs, sur cet article sur le Marché de l’emploi au Canada, on va se concentrer sur des points essentiels à connaître.

En étudiant tout ces points, vous aurez une idée globale sur le marché Canadien du travail.

Voici les points qu’on va vous présenter dans cet article :

  • Les caractéristiques du Marché de l’emploi au Canada.
  • Les tendances du Marché de l’emploi au Canada.
  • Le temps de travail hebdomadaire Canada.
  • Calcul des congés annuels payés au Canada.
  • Les jours fériés au Canada.
  • Le Code Canadien du travail.
  • Les types de contrat de travail au Canada.
  • La Sécurité sociale Canada.
  • Et enfin, les impôts et les taxes au Canada.

1. Caractéristiques du Marché de l’emploi au Canada

Le marché du travail canadien comprends plusieurs caractéristiques à savoir :

  • Forte création d’emplois, notamment les postes spécialisés, à temps plein, dans le secteur privé.
  • Taux d’activité élevé (plus fort qu’aux États-Unis).
  • Faible taux de chômage de longue durée.
  • Taux de canadiens ayant un emploi élevé.
  • Taux de chômage élevé parmi certains groupes sur le marché du travail (handicapés, immigrants, autochtones, etc.).
  • Pénurie de compétences et de main d’œuvre dans certains secteurs et certaines régions.

Au Canada, les règles concernant le droit du travail diffèrent selon la province ou le territoire. Certaines informations ci-dessous peuvent donc varier selon l’endroit où vous travaillez.

  • Au Canada, les petits boulots sont souvent payés à la semaine et le préavis est de deux semaines en général. Les procédures d’embauche sont très simples et rapides.
  • Le salaire minimum varie de 13,85 $ de l’heure en Colombie-Britannique à 12,71 $ au Yukon. Au Québec, c’est 12,50 $ de l’heure (10,05 $/heure si vous êtes dans un poste soumis à pourboire).
  • Chaque État dispose d’un propre dispositif d’impôts et de charges. L’État où les impôts sont les plus forts est le Québec. Les charges sont directement prélevées, mais vous pourrez les récupérer à la fin.
  • La durée du travail est de 8h par jour et de 40 heures par semaine (heures normales de travail selon le gouvernement canadien). Les heures supplémentaires sont majorées à 50% du salaire horaire normal.
  • Après 5 heures d’activité consécutives, l’employé a droit à 30 minutes de repos, parfois 1h.
  • Normalement, la durée maximale d’heures de travail hebdomadaire autorisée est de 48h.
  • Travailler pendant un an chez le même employeur vous donne le droit à des congés annuels dont la durée est de 2 semaines minimum (prévoyez-les bien pour en retirer le maximum, parce que ça ne fait pas beaucoup !).

2. Tendances du Marché de l’emploi au Canada

Selon le gouvernement du Canada, dans les 10 prochaines années, 1,6 million de nouveaux emplois devraient être créés.

Voici les 11 industries qui connaîtront une forte croissance de l’emploi d’ici 2026:

  • Soins de santé
  • Conception de systèmes informatiques/services connexes
  • Activités de soutien à l’extraction minière/pétrolière/gazière
  • Assistance sociale
  • Services juridiques/comptabilité/conseils/autres services professionnels
  • Arts, spectacles et loisirs
  • Services de restauration
  • Architecture, génie, services de design et R-D scientifique
  • Gestion, administration et autres services de soutien
  • Matériel de transport aérospatial, ferroviaire, maritime et autre
  • Services de transport aérien/ferroviaire/maritime/pipelines

En plus, 10 professions devraient également connaître une forte croissance. Les voici :

  • Médecins spécialistes
  • Omnipraticiens/omnipraticiennes et médecins en médecine familiale
  • Analystes de bases de données et administrateurs/administratrices de données
  • Praticiens/praticiennes des médecines douces; Massothérapeutes; Autre personnel technique en thérapie et en diagnostic
  • Gestionnaires des systèmes informatiques
  • Physiothérapeutes
  • Aides-infirmiers/aides-infirmières, aides-soignants/aides-soignantes et préposés/préposées aux bénéficiaires; Autre personnel de soutien des services de santé
  • Coordonnateurs/coordonnatrices et superviseurs/superviseures des soins infirmiers

Tandis que des industries ont le vent dans les voiles et connaissent des besoins croissants en nouveau personnel.

En plus, certaines vivent plutôt un ralentissement par rapport à leur production, donc à leurs besoins en travailleurs.

En effet, voici les industries qui devraient rencontrer une faible croissance ou une diminution de l’emploi:

  • Produits alimentaires et boissons
  • Services de réparation et services personnels et ménagers
  • Administration publique
  • Collèges, cégeps et formation professionnelle
  • Commerce de détail
  • Universités
  • Fabrication de produits en bois
  • Services postaux, messageries et entreposage
  • Foresterie et exploitation forestière
  • Produits informatiques, électroniques et électriques
  • Agriculture
  • Textiles, vêtements, cuir, et meubles
  • Fabrication du papier
  • Impression et activités connexes
  • Pêche, chasse et piégeage

3. Temps de travail hebdomadaire Canada

La semaine normale de travail est fixée à 40 heures. De nombreuses entreprises proposent des semaines entre 35 et 39 heures.

Les journées démarrent généralement à 8 h 30 et se terminent vers 16 h 30, ce qui laisse du temps pour la vie de famille et les loisirs.

Le nombre maximal d’heures pendant lesquelles la plupart des employés peuvent être tenus de travailler au cours d’une journée est huit heures ou le nombre d’heures établi pour une journée de travail normale, si cela est plus que huit heures.

Ces maximums quotidiens ne peuvent être excédés que par une entente écrite ou électronique entre l’employé et l’employeur.

Le nombre maximal d’heures pendant lesquelles la plupart des employés peuvent être tenus de travailler au cours d’une semaine est 48 heures.

Ce maximum hebdomadaire ne peut être excédé que si l’employé et l’employeur concluent une entente écrite ou électronique.

La durée du travail est de 8h par jour et de 40 heures par semaine (heures normales de travail selon le gouvernement canadien). Les heures supplémentaires sont majorées à 50% du salaire horaire normal.

Après 5 heures d’activité consécutives, l’employé a droit à 30 minutes de repos, parfois 1h.

Il existe deux notion de temps de travail au Canada. Le temps de travail normal, et le temps de travail supplémentaire.

3.1. Heures normales de travail

Selon le Code, les heures normales de travail sont de huit heures par jour et de 40 heures par semaine, sauf dans le cas du calcul de la moyenne, d’un règlement spécial ou d’un horaire de travail modifié.

Le travail effectué en dehors des heures normales doit être rémunéré au taux fixé pour les heures supplémentaires. Dans le Code et le Règlement du Canada sur les normes du travail, l’expression « durée du travail » est utilisée pour désigner les heures normales de travail.

3.2. Heures supplémentaires

Les heures supplémentaires sont des heures de travail qui dépassent les heures normales de travail, telles que définies dans le Code ou le règlement soit, dans la plupart des cas, huit heures par jour ou 40 heures par semaine.

Par ailleurs, lorsque le total des heures supplémentaires par jour diffère du total des heures supplémentaires par semaine, l’employeur doit retenir le total le plus élevé.

Les heures supplémentaires doivent être rémunérées au moins au taux normal majoré de moitié.

Ces articles peuvent aussi vous intéressés :

4. Calcul des congés annuels payés au Canada

Les crédits de congés annuels sont calculés en fonction de vos années de service à la fonction publique.

En général, vous accumulez des crédits de congés annuels payés au Canada pour chaque mois durant lequel vous recevez une rémunération pour 75 heures ou 10 jours de travail.

Toutefois, ces nombres peuvent varier d’une convention collective à l’autre ou d’un groupe de classification à l’autre.

Pour obtenir des renseignements précis à cet égard, reportez-vous aux documents de référence pertinents, comme votre convention collective et/ou les conditions d’emploi propres à votre groupe de classification.

À titre de nouvel employé, vous avez droit aux congés annuels payés dans la mesure des crédits acquis, mais si vous avez 6 mois de service d’emploi continu, vous pouvez bénéficier de congés annuels anticipés équivalant aux crédits prévus pour l’exercice financier courant. L’exercice financier commence le 1er avril et se termine le 31 mars.

Par exemple au Québec, les congés sont calculés sur une période de douze mois consécutifs; la période de référence pour le calcul s’étend du 1er mai de chaque année au 30 avril de l’année suivante.

  • ancienneté < 1 an = un jour de congé par mois de travail, indemnité égale à 4 % du salaire annuel brut.
  • 1 an < ancienneté < 5 ans= deux semaines de congés, indemnité égale à 4 % du salaire annuel brut.
  • 5 ans < ancienneté= trois semaines de congés, indemnité égale à 6 % du salaire annuel brut.

5. Les jours fériés au Canada

  • 1er janvier : Jour de l’an
  • Le 25 mars : Vendredi Saint (« Good Friday »)
  • Lundi précédant le 25 mai : « Victoria Day », sauf au Québec et Terre-Neuve et Labrador
  • 1er juillet : « Canada Day »
  • 1er lundi de septembre : Fête du Travail (« Labour Day »)
  • 2e lundi d’octobre : Action de grâce (« Thanksgiving »)
  • 11 novembre : Jour du Souvenir (« Remembrance Day »)
  • 25 décembre : Noël (« Christmas Day »)
  • 26 décembre : Boxing Day

Au total, 18 jours fériés existent au Canada. 5 jours fériés sont nationaux et 4 diffèrent selon les 13 provinces, mais les salariés canadiens bénéficient en moyenne de 9 jours fériés.

C’est le cas au Québec, en Colombie-Britannique ou encore à Manitoba. D’autres sont plus chanceux : par exemple, les salariés de Terre-Neuve et Labrador et la Nouvelle-Ecosse ont 10 jours, ceux d’Alberta et de l’Île-du-Prince-Édouard bénéficient de 12 jours fériés…

6. Le Code Canadien du travail

Plusieurs organisations et entreprises établies au Canada sont soumises au Code canadien du travail.

Il régit tout ce qui a trait aux relations de travail, incluant la santé et la sécurité du travail.

6.1. C’est quoi le Code Canadien du travail

Le Code canadien du travail (C.c.t.) est une loi qui regroupe diverses lois relatives au travail. Elle comprend trois parties principales :

  • relations du travail;
  • santé et sécurité au travail;
  • durée normale du travail, salaire, congés et jours fériés.

À cet effet, le Code précise les obligations des employeurs et des travailleurs, établit différents mécanismes de participation et de prévention ainsi que diverses règles et mesures en matière de SST.

En vertu du Code canadien du travail, la prévention dans les organisations doit s’effectuer selon l’ordre de priorité suivant :

  • L’élimination des risques avant tout;
  • La réduction des risques (lorsque ceux-ci ne peuvent être complètement éliminés);
  • La fourniture de matériel, d’équipement, de dispositifs ou de vêtements de protection, en vue d’assurer la santé et la sécurité des employés.

Le Code canadien du travail traite des normes fédérales du travail, lesquelles établissent les conditions relatives aux heures de travail.

En plus, le paiement des salaires, aux congés, vacances, jours fériés et bien plus encore. Ces normes s’appliquent aux employés des entreprises sous réglementation fédérale.

6.2. À qui s’applique le Code du travail au Canada?

Le Code canadien du travail (C.c.t.) s’applique aux organisations de compétence fédérale. Il protège donc l’ensemble des travailleuses et des travailleurs œuvrant dans les secteurs sous juridiction canadienne.

Le Code s’applique aux organisations sous réglementation fédérale, soit :

  • banques;
  • entreprises de transport maritime, les traversiers et les services portuaires;
  • services de transport aérien, y compris les aéroports, les aérodromes et les transporteurs aériens;
  • entreprises de transport ferroviaire et routier interprovinciales et internationales;
  • canaux, pipelines, tunnels et ponts (interprovinciaux);
  • réseaux de téléphone, de télégraphe et de câble;
  • la radiodiffusion et la télédiffusion;
  • ministères, les organismes et les services publics fédéraux;
  • les élévateurs à grains, les fabriques d’aliments pour animaux et les usines de semences;
  • les entreprises d’extraction et de transformation de l’uranium;
  • entreprises vouées à la protection des pêches en tant que ressource naturelle;
  • de nombreuses activités des Premières Nations;
  • les entreprises privées nécessaires à l’application d’une loi fédérale1.

Pour avoir une idée sur le code de travail au Canada, vous pouvez visiter le site de code de travail.

7. Types de contrat de travail au Canada

Le contrat de travail doit respecter la législation provinciale ou territoriale et indiquer clairement les modalités et les conditions d’emploi.

Au Canada on distingue les emplois à temps plein, des emplois à temps partiels et des emplois sur contrat.

Le contrat de travail vise à :

  • fournir une description écrite et détaillée de l’emploi.
  • décrire les modalités liées à l’emploi;
  • énoncer les responsabilités de l’employeur et les droits du travailleur;
  • s’assurer que le travailleur dispose de modalités de travail justes.

7.1. Contrat de travail au Canada pour plein temps

C’est la forme la plus commune. Dans ce type d’emploi, le travailleur obtient habituellement un package qui implique le salaire de base, les prestations d’assurance maladie et parfois des bonus, stock options de la compagnie, etc.

Mais les employés à temps pleins ont aussi souvent l’occasion de satisfaire leur développement personnel en dehors de l’entreprise car les plages horaires sont faîtes pour.

Dans ce type de contrat, il est noté le salaire de base, les prestations d’assurance maladie et parfois des bonus, stock options de la compagnie.

Ce type de contrat donnera notamment droit à des cotisations pour le plan retraite ou encore l’assurance emploi en cas de chômage.

7.2. Contrat de travail au Canada pour temps partiel

Au Canada, de nombreux métiers se pratiquent à temps partiel le week-end, en soirée et même normalement pendant les heures de travail.

Les postes sont dans le secteur des services, et sont aussi disponibles dans l’industrie, les grandes surfaces et les restaurants, les petits commerces et bien d’autres encore.

C’est souvent le cas pour les métiers qui se pratiquent le week-end ou en soirée (services, industrie, grandes surfaces, restauration, commerces).

7.3. Que doit contenir le contrat de travail

Le contrat de travail comprend le nom de l’entreprise et de l’employé, le lieu de travail, les principales fonctions et responsabilités, les heures supplémentaires.

Il comprend aussi l’examen médical, les cours de formation continue, les clauses de non-concurrence, le préavis de cessation d’emploi ou de démission, la nature du contrat, la durée de la période d’essai, le temps de travail.

En plus il doit comprendre la rémunération brute et les avantages (primes…), la durée des congés payés, les avantages sociaux (mutuelle, indemnité de déménagement, régime de retraite, etc.), la législation applicable et le tribunal compétent en cas de différent, la signature des parties.

Enfin, voici un exemple de contrat de travail.

8. La Sécurité sociale au Canada

La Sécurité sociale Canada désigne l’ensemble de mesures destinées à maintenir, protéger et à améliorer les conditions de vie essentielles.

L’expression recouvre plus spécifiquement les programmes financés et administrés par l’État en guise de compensation pour les pertes de revenus attribuables à divers facteurs.

8.1.  C’est quoi La Sécurité sociale au Canada?

Depuis la Deuxième Guerre mondiale, la notion de sécurité sociale au Canada a été élargie en vue de protéger les revenus des personnes et des familles contre les coûts des soins médicaux et hospitaliers.

En plus c’est d’aider les familles nombreuses et de participer aux coûts du logement. Bien que le Canada, contrairement à beaucoup de pays d’Europe de l’Ouest, n’offre qu’une aide limitée pour éviter que la part du revenu destinée au logement ne soit disproportionnée par rapport au revenu total.

En effet, les gouvernements ont également instauré des lois sur le SALAIRE MINIMUM et viennent en aide aux travailleurs qui doivent se perfectionner ou qui sont affectés à un autre poste.

En plus, au Canada, en matière sociale, l’administration fédérale exerce une influence sur le plan législatif et financier et gère directement certains programmes.

Par ailleurs, d’autres sont assurés au niveau provincial ou municipal. La majorité d’entre eux sont appuyés financièrement par le gouvernement fédéral.

8.2. Soins de Santé de la Sécurité Sociale au canada

Toute personne résidant de façon permanente au Canada peut prétendre aux soins de santé.

Le Canada compte 13 régimes d’assurance-maladie provinciaux et territoriaux.

Dans toutes les provinces, une personne est protégée à partir du jour où elle a obtenu la résidence permanente.

Les régimes d’assurance-maladie des provinces et des territoires doivent satisfaire aux normes décrites dans la Loi canadienne sur la santé.

Les membres de la famille à charge, résidents permanents, bénéficient également du régime, soit :

  • le conjoint marié ou vivant en concubinage,
  • enfants mineurs ou âgés de moins de 25 ans et étudiant.

Les soins de santé comprennent l’assurance hospitalisation et l’assurance soins médicaux. Les arrêts de travail sont indemnisés par l’assurance emploi.

8.3. Demander un numéro d’assurance sociale

Apportez tous les documents requis au Centre Service Canada le plus près. Si tout est en règle, vous recevrez un NAS durant votre visite.

Les documents requis sont les suivants :

  • Formulaire de demande de numéro d’assurance sociale.
  • certificat ou extrait de naissance.
  • le certificat de citoyenneté canadienne.
  • certificat d’inscription d’une naissance à l’étranger délivré par CIC avant 1977.
  • carte de Résident Permanent délivrée par IRCC ou CIC.
  • confirmation de Résidence Permanente délivrée par IRCC.
  • fiche relative au droit d’établissement.
  • vérification du droit d’établissement.
  • vérification du statut délivrée par IRCC ou CIC.
  • permis de travail délivré par IRCC ou CIC.
  • permis d’études délivré par IRCC ou CIC.
  • fiche de visiteur délivrée par IRCC ou CIC indiquant que vous êtes autorisé à travailler au Canada.
  • carte d’identité diplomatique et une note/lettre d’autorisation de travail délivrées par le Ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement.

9. Les impôts et les taxes au Canada

Chaque province possède ses propres réglementations en matière de taxes et impots au Canada. Le gouvernement canadien  harmonise ses politiques et ses programmes à l’ensemble du pays.

C’est d’ailleurs pour cela qu’on va présenter dans cet article les différents impôts et taxes au Canada.

9.1. Les impôts au Canada

Pour les employés, les impôts sont généralement retenus sur leur salaire, souvent versé toutes les deux semaines.

Les travailleurs indépendants ou les entrepreneurs doivent de leur côté réserver des sommes ou procéder à des versements anticipés.

Dans tous les cas, les impôts s’établissent en fonction du revenu de chacun.

Pour le Canada et le Québec, le taux d’imposition fédéral et provincial varie selon le revenu imposable. Il se calculait comme suit en 2018 :

Si vous touchez un salaire de 25 000 $, vous serez imposé à un taux de 12,5 % au fédéral et de 15 % au provincial (total de 27,5 %).

Pour un salaire de 50 000 $, les taux seront respectivement de 17 % au fédéral et de 20 % au provincial (total de 37,5 %). Si votre salaire est de 100 000 $, ce sera plutôt un taux d’imposition de 22 % au fédéral et de 24 % au provincial (total de 46 %).

Pour la majorité des salariés, l’impôt est retenu à la source sur chaque paie. De plus, les personnes à plus faible revenu ont droit à plusieurs types de déductions ou de remboursements au moment de produire leur déclaration fiscale.

Ces impôts, qu’il faut additionner (fédéral et provincial), servent, entre autres, à couvrir plusieurs services qui seraient autrement beaucoup plus coûteux pour les citoyens, comme l’accès à l’école publique, y compris l’université, les soins de santé et les frais de garderie pour les enfants.

9.2. Les taxes canadiennes

Lorsque vous achetez un produit ou un service, l’une ou plusieurs des taxes suivantes peuvent être exigibles ce qui donne l’impression que le coût de la vie au Canada est plus élevé qu’en France :

  • Taxe sur les produits et services (TPS)

La TPS est une taxe fédérale de 5% qui s’ajoute au prix de vente de la plupart des produits et services vendus au Canada. Elle est l’équivalent de notre TVA.

  • Taxe de vente provinciale (TVP)

À l’exception de l’Alberta, toutes les provinces imposent une taxe sur de nombreux articles neufs ou usagés (mais non sur les services). Cette taxe varie selon la province et le bien vendu (de 5 à 10%).

  • Taxe de vente harmonisée (TVH)

La Nouvelle-Écosse, le Nouveau-Brunswick et Terre-Neuve-et-Labrador ont regroupé la TPS et la TVP pour imposer une seule taxe : la TVH. Il s’agit d’une charge additionnelle de 13% (TPS de 5% et TVP de 8%) ajoutée au prix de vente des produits et services.

La TPS/TVH n’est pas facturée sur les produits alimentaires de base, les médicaments sur ordonnance, les services de santé et dentaire, ainsi que sur les immeubles d’habitation qui ne sont pas neufs.

Ainsi, pour conclure notre article sur le Marché de l’emploi au Canada, vous devez impérativement étudier tout les points ci dessus mentionnés.

En effet, connaître le marché de l’emploi au Canada constitue une étape primordiale avant de partir travailler au Canada.

En plus, le marché de l’emploi au Canada est l’un des plus dynamique et des plus évolutifs par rapport à d’autres pays Européens.

Sources : Randstad, Je pars au Canada, Job Illico, Canada.ca, Immigrant Québec, Etablissement, Ontario.caFormation SSTJust Landed, Cleiss, The Canadan Enceclopedia.

Ces articles peuvent aussi vous intéressés :

vous pourriez aussi aimer